As-tu oublié?

As-tu oublié?

As-tu oublié? La force d’un peuple désarmé

cache son identité

comme la flamme

cache les hurlements

de ceux qu’elle éclaire. Tu es encore ici,

toi, sur cette terre.

 

As-tu oublié l’autorité qui a touché le sang des Acadiens

comme si elle touchait

de la vermine? Cette autorité

qui a nourri toute une nation aux goélands.

 

As-tu oublié tes alliés

les Mi’kmaq

et les Malécites

puisque tu n’en a plus besoin?

 

As-tu oublié ta langue?

Celle de la France au XVIIe siècle

parlant de mots tels qu’ébaroui et écalvatré?

Là, tu y trouveras une descendance qu’on a essayé de barbouiller.

 

As-tu oublié

que depuis des siècles ton âme

les accompagne dans leurs sacs d’embryon

durant de longues pérégrinations?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *