Mon père

Mon père 

Autour de la fumée de sa cigarette
mon père effilait le poisson
le caillait et l’étripait
hypnotiseur marin
il ensorcelait la morue
il séduisait les pétoncles dans les plus profonds bassins

Autour de la vapeur de sa tasse de thé
mon père remaillait ses filets
il les rapiècetait, les embellissait
enjôleur
il inventait des pièges à la bouette
il les posait dans ses trappes comme des marionnettes

Autour de la boucane de son engin de bateau
mon père admirait les levers et couchers de soleil
il les goûtait, les dégustait comme un bon vin
séducteur
il dansait sur des planches mouvantes en mer
qu’il apprivoisait, qu’il cajolait

Autour de la nuée grisâtre de l’hôpital
mon père apprenait son destin
il avait un cancer terminal
dompteur
il s’habillait, se redressait
Il masquait ce maudit mal harceleur

Autour de la mémoire de fumée de la pipe à son père
mon père restait cloué au lit
il était abattu et épuisé
enfileur
il renforçait les mailles de son malheur
Il raccommodait des cœurs cassés

Autour de la fumée de l’encensoir à son enterrement
mon père prenait le large
il s’expirait, se hissait
conquérant
il découvrait une mer inconnue
une mer bouillonnante de poissons

© 2019 Monique Thébeau